Musique et film (2)...

Publié le par La musique, une nuisance qui s'honore

 

Bonjour!

 

Aujourd'hui, deuxième billet de la catégorie "musique et autres arts", pour vous parler du film "Tous les matins du monde". Euh, oui, je sais, ce n'est pas un film qui vienne de sortir, mais je l'ai vu la semaine dernière. J'en avais déjà beaucoup entendu parlé, et je me suis (enfin) décidée. Bref...

 

http://movieposters.2038.net/p/Tous-Les-Matins-Du-Monde.jpg

 

Tous les matins du monde est d'abord un livre de Pascal Quignard avant d'être un film d'Alain Corneau.La musique est principalement celle de Marin Marais et de Sainte Colombe, avec quelques ajouts de Lully, Couperin ou Savall. Au niveau casting, on retrouve: Jean-Pierre Marielle (Sainte Colombe), Gérard Depardieu (Marin Marais âgé), Guillaume Depardieu (Marin Marais jeune), Anne Brochet (Madeleine), Caroline Sihol (Mme de Sainte Colombe), Carole Richert (Toinette), Michel Bouquet (Baugin), Yves Gasc (Caignet.


Synopsis rapide: Le célèbre violiste Marin Marais se souvient de son maître, un musicien solitaire, monsieur de Sainte Colombe. Il raconte la vie austère de cet homme, l’éducation sévère qu’il infligea à ses deux filles après la mort de sa femme, ainsi que la recherche d’une perfection absolue dans son art. Il raconte l’initiation qu’il a reçue de lui et surtout l’antagonisme qui opposa le jeune ambitieux désireux d’être reconnu par la Cour au vieux musicien de l’ombre, intransigeant. À la suite d’une querelle avec son maître, Marin Marais poursuivit son apprentissage avec Madeleine, la fille aînée de Sainte Colombe, qui devint aussi sa maîtresse. Elle lui sacrifia tout, mais le jeune musicien s’éloigna pour mener une carrière brillante. La jeune femme se dessécha puis se suicida. Hanté par les secrets du grand maître, Marin Marais épia la cabane dans laquelle Sainte Colombe avait pris l’habitude de jouer pour faire revenir sa femme. Un soir, cependant, le vieil homme surprend son ancien disciple et lui révèle enfin son art.

 

Bon, alors certes, celui qui abhorre la musique baroque et la viole de gambe risque d'avoir un peu de mal... Mais franchement, je trouve que le film (je ne sais pas ce qu'il en est dans le livre, je ne l'ai pas lu...) va beaucoup plus loin. C'est une véritable leçon de musique pure, de philosophie musicienne. J'ai été très touchée par ce film et je le reverrai bien!

 

 

 

                        

 

 


 
 

 

 

     

 

 

 

 

 

 

 


 
 

Publié dans musique et autres arts

Commenter cet article