De la difficulté d'être chanteur...

Publié le par La musique, une nuisance qui s'honore

Bonjour!

 

Et oui, encore un article qui porte sur la voix... je suis dans une période opéra et chant!

Cette fois-ci, je ne vous parlerai pas d'une oeuvre particulière où d'un artiste, mais je voudrai plutôt relever une caractéristique du monde vocal: une même voix ne correspond pas à tous les types de répertoires. (petite précision, je ne parle ici que du chant lyrique, pas de la chanson en général!)

 

Je trouve que la voix d'un chanteur a quelque chose d'encore plus subjectif que le son d'un instrumentiste. Mais même lorsque l'on apprécie un chanteur, il est parfois difficile d'aimer sa voix dans les différentes oeuvres qu'il a chanté. A l'inverse, un chanteur qu'on n'aura pas aimé dans telle ou telle oeuvre pourra s'avérer incroyable dans une autre! Je ne sais pas si je suis très claire là...

 

Bref, petit exemple pour illustrer tout ça, je pense que ça sera plus simple.
Prenons un chanteur. Andreas Scholl dans le cas présent.

Pour ceux ou celles qui ne le connaîtraient pas, Andres Scholl est un contre ténor allemand. Il a une voix que je trouve très ronde, au timbre plein mais clair, et une grande homogénéïté. De ce que j'ai pu en entendre ou lire, un grand chanteur quoi!

 

Un grand chanteur oui, mais ce n'est pas pour auntant que j'ai pareillement apprécié tout ce que j'ai pu écouter de lui!

Dans l'article comparatif sur un air de Haendel, sa version se classe en troisième position. Je ne suis pas très, voire pas convaincue par son interprétation de Jules César. Je le trouve trop "gentil". Et pas que dans l'air "se in fiorito". Dans toutes les vidéos de l'opéra que j'ai pu trouver. Un des exemples les plus frappants pour moi: l'air "empio diro tu sei" tiré du même opéra. Je trouve la version de M.Scholl trop "jolie". Il s'agit d'un de l'air de César juste après que celui-ci ait appris la mort de Ptolémée. Voici la traduction des paroles:

"Féroce que tu es, dirai-je! Hors de ma vue tu n'es que cruauté!

Qui se livre à la brutalité n'est pas digne d'être roi. Ni qui ignore la pitié.

Féroce que tu es, dirai-je! Hors de ma vue tu n'es que cruauté!"

Autrement dit: César est vraiment énervé. Et dans la version d'Andreas Scholl, je trouve que le personnage n'est pas assez impressionant.

 

 

 

 

Autre exemple: l'air "al lampo dell armi". César vient d'apprendre qu'il a été trahi, mais affirme son courage et refuse de fuir.

Traduction des paroles:

"Sous le flamboiement des armes, je me vengerai.

La force de cette main guerrière ne peut être désarmée!

Sous le flamboiement des armes, je me vengerai."

 

 

 

Et là encore, je trouve la version d'Andreas Scholl trop maniérée. Après, tout dépend bien sûr aussi de l'idée que l'on se fait du personnage, mais globalement, je trouve la voix d'Andreas Scholl, trop "ronde" pour ce rôle.

 

Allez, j'arrête avec le "négatif" (parce que bon, je "critique", mais jamais je ne saurai chanter comme lui!) Parce qu'il y a aussi du très très très positif chez Andreas Scholl. Je m'en doutais bien, mais j'en ai eu la preuve avec l'article sur le stabat mater de Vivaldi, sur le bolg de Mina. Elle nous y présente deux versions d'un même extrait: l'une chantée par Andreas Scholl, et l'autre par Philippe Jaroussky. D'habitude, je suis une inconditionnelle de Philippe Jaroussky. Et bien là, figurez-vous que c'est la version d'Andreas Scholl qui arrive loin devant! Je la trouve absolument sublime. Du coup, ma curiosité piquée au vif, je fais une petit tour sur le web et je découvre beaucoup d'autres choses où la voix d'Andreas Scholl colle à la perfection!

 

 

Moralité: je pense qu'une des difficultés pour un chanteur est de savoir choisir son répertoire! (Bon, après, on pourrait citer Patricia Petibon qui s'était plutôt spécialisée dans le baroque, mais qui vient de tenir récemment le rôle de Lulu de Berg, et il paraît que c'était magnifique!)

Commenter cet article

JACQUELINE/Mina 17/07/2010 16:55


Merci de ce bel article qui rend hommage au talent de ce contreténor meme si tu ne partages tout son répertoire!! je suis flattée aussi que tu me cites car je n'ai pas la culture que tu possèdes!
Je n'ai que des coups de coeur et probablement il ne s'agit que de mon instinct et de mon gout pour la belle musique!!
Je t'ai mis dans mes liens de "Musiques au coeur" mais je dois dire que je néglige trop ce blog au profit de l'autre!!
je vais rattraper mon retard!!


La musique, une nuisance qui s'honore 17/07/2010 17:05



peu importe la culture tant que l'on apprécie la musique, non? ^^



ANTIOCHUS 22/06/2010 17:33


C'est encore moi, juste pour te remercier de m'avoir mis en lien ... je viens à l'instant de faire de même !
Antiochus


La musique, une nuisance qui s'honore 23/06/2010 09:20



merci!



ANTIOCHUS 22/06/2010 17:31


Pour sortir du lot, un chanteur (ou une cantatrice) lyrique doit posséder plus de qualités qu'il n'en échoit d'ordinaire aux êtres humains ... d'abord une voix, bien sûr, intéressante de timbre, et
souple pour pouvoir passer d'un style musical à une autre, ensuite un physique pour pouvoir satisfaire aux exigences (parfois superflues)des metteurs en scènes (donc des spectateurs) ... ensuite
une culture musicale et une musicalité vocale acquise ou naturelle ... puis, savoir se tenir sur une scène, comme un acteur (trice) et, enfin, une grande intelligence pour faire se dérouler la
"carrière" et choisir les rôles qu'il faut, au moment qu'il faut ... et je pourrais continuer la liste. C'est vrai que Monsieur Scholl est un peu "mou" dans son interprétation de Jules César ... il
privilégie peut-être un peu la musique au jeu de l'acteur mais ... quelle justesse, quelle compréhension du style et des intentions de Haendel ... il a de plus le handicap d'avoir à assumer sa voix
de contre ténor qui n'est pas une tessiture "naturelle" comme pourrait l'être celle d'une mezzo-soprano par exemple qui aurait des attaques vocales plus franches et qui pourrait faire sonner la
voix plus virile (paradoxalement) Comme Janet Baker dans l'enregistrement dont je parlais dans un autre commentaire ... Moi je dis : "Chapeau bas" monsieur Scholl pour votre grand talent et vos
très nombreuses prestations scéniques (peu de contre ténor tiennent la distance)depuis 1998. Que c'est intéressant d'échanger avec toi à propos du chant lyrique Pazuline ... je me sens un peu seul
parfois dans mon amour de cet "Art total".


La musique, une nuisance qui s'honore 23/06/2010 09:19



je ne voulais surtout pas remettre en doute le talent d'Andreas Scholl, et je n'ai pris son interprétation du Jules César de Haendel qu'à titre d'exemple. Il est c'est certain un artiste
important d'aujourd'hui!